biographie


Premières répètes en l'année 2000, premiers concerts en 2002, première démo en 2004 . et finalement premier album présenté en février 2008 : une façon de ne pas renier la légendaire rapidité du petit gastéropode qui nous a soufflé un nom pour le groupe ? Certainement pas, car c'est plutôt l'aspect backpackers du bien nommé escargot celui qui nous colle (littéralement) le mieux à la peau : nos minibus chargés d'instruments et débordants d'énergie festive nous ont en effet permis d'amener avec nous, sur les dizaines des scènes déjà écumées, notre petit maison musicale. Car quand l'escargot se met à chauffer . c'est toute une salle qui danse avec lui ! Des compositions faite maison (à deux exceptions près), chantées tantôt en italien tantôt en français, des rythmes ska-rock agrémentés par des influences musicales diverses et variés . voilà la recette de l'eskargochô.

Après ses premiers pas autour d'un concept instrumental batterie-clavier-percussions-guitarre (et un petit mot de remerciement à Kobi au passage), eskargochô se présente dans sa composition actuelle dès son premier concert dans l'arrière salle de la pizzeria du coin. Depuis, plusieurs aspects ont évolués, notamment au niveau rythmique, mais toujours la même envie de ne pas se prendre trop au sérieux et de continuer une aventure joyeuses, festive et souvent irrespectueuse . Que les publicitaires, les faiseur de malbouffe, les manipulateurs médiatiques, les militaires et autres pollueurs nous pardonnent : eskargochô les aura toujours dans son viseur ! Et que les producteurs de ces doux nectars que sont la bière et le vin (sans distinction de couleur ou d'origine, of cours ) se rassurent, il auront toujours une place prioritaire dans nos pensées . ainsi que lors de nos concerts ! Car depuis le débout de l'aventure, le cocktail « musique engagée - fête assurée » détonne toujours, pour le plaisir des uns. et des autres !

Après ces premières années de bon et loyaux services, eskargochô se dote maintenant d'un précieux support logistique. Comme les cyclistes détachés de la tête de la course, ils pourront désormais s'appuyer sur une Voiture Balai pour les pousser jusqu'à l'arrivée . et comme leurs concerts sont tout sauf une sinécure du point du vue de l'effort physique, que notre public monte avec nous pour continuer le voyage ! La voiture balai accueil tous les derniers, de quelque peloton que ça soit . car nous ne sommes pas du genre à attendre d'être les premiers . dans un autre royaume !

Alors, que la fête continue, tous à bord de la voiture balai des eskarogchô et, soyez-en rassurez . pas de contrôle anti-dopage à la sortie du concert !